Corporate

Une histoire de génération

  • 15 Décembre 2019

  • Talents

  • Milan, Italie

Temps de lecture : 8 minutes

Le Millennial Comex, initiative innovante chez Ardian, reflète les valeurs profondes de cohésion et d’excellence de notre société. A l’aube de sa troisième année d’existence, Giacomo Forti, l’un de ses membres fondateurs, revient sur les réalisations de cette instance, ses difficultés et la puissance de la culture d’Ardian.

Q : Initialement, quels ont été les principaux moteurs de la création du Millennial Comex ?

Giacomo Forti (GF) : Le Millennial Comex a été créé en avril 2017 à la demande de notre Présidente, Dominique Senequier, à la suite d’un atelier organisé par l’équipe Communication réunissant de jeunes membres de tous les  bureaux d’Ardian afin d’aborder les opportunités et défis des 20 prochaines années. L’idée première consistait à mieux assimiler et préserver la culture d’Ardian à l’heure où nous poursuivions notre croissance (au cours des 20 dernières années, les effectifs d’Ardian sont passés de 10 collaborateurs à plus de 700).

Au terme de deux journées d’atelier, le Millennial Comex était créé, composé de 12 membres âgés de moins de 35 ans soucieux de proposer des idées et projets novateurs. Il agit tel un « générateur d’idées » qui travaille main dans la main avec l’ensemble des métiers d’Ardian afin de suggérer et de mettre en œuvre des projets concrets.
Quatre domaines d’intérêt majeurs ont été identifiés pour développer de nouveaux projets. Le premier portait sur l’embauche et la rétention des talents, et plus spécifiquement sur la nécessité de proposer les meilleures conditions qui soient afin d’attirer les meilleurs d’entre eux. En deuxième lieu, nous ciblons la cohésion entre les équipes, facteur-clé de la réussite constante d’Ardian. Le troisième domaine est axé sur l’impact d’Ardian, non seulement sur l’environnement mais également sur d’autres aspects de la société. Enfin, le dernier repose sur la réputation d’Ardian, afin d’amplifier le rayonnement de notre activité, notre culture et notre track-record. 
 

Q : Comment les membres d’origine ont-ils été choisis et quel est le processus de recrutement à l’avenir ?

GF : A l’heure actuelle, le Millennial Comex est composé de 12 professionnels issus de différents pays et départements. A l’origine, le concept reposait sur un groupe de personnes différentes, et à ce titre, les membres viennent d’Asie, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de France, d’Italie et d’Allemagne. Les divers départements sont également représentés, qu’il s’agisse des équipes d’investissement, de fund finance ou des fonctions support.

Au départ, les membres, renouvelés tous les deux ans et demi, étaient choisis par le Comité Exécutif. Pour son deuxième mandat, c’est le Millennial Comex qui a proposé d’ouvrir l’adhésion aux nouveaux arrivants. Les candidatures sont soumises au Comité Exécutif qui prend la décision finale.  Au terme d’une courte période de transition la première moitié de l’équipe est renouvelée, puis la seconde six mois plus tard afin de garantir une continuité dans les projets.
 

Q : Et dans la pratique, quel est son fonctionnement ? Comment interagissez-vous avec le Comité Exécutif d’Ardian et, plus largement, la société dans son ensemble ?

GF : Nous nous réunissons par vidéoconférence toutes les six semaines et en personne deux fois par an. A cette occasion, nous travaillons sur de nouvelles idées liées à nos quatre principaux domaines de réflexion et nous les actualisons en fonction des projets en cours.

Chaque projet est généralement porté par deux ou trois membres du Millennial Comex qui collaborent avec le département concerné. Les idées sont développées à partir de réflexions des membres du comité, et des représentants des différents métiers d’Ardian. Dès qu’une idée émerge, nous la partageons avec le département concerné et collaborons avec lui pour l’adapter précisément aux besoins d’Ardian. Lorsque nous disposons d’une feuille de route clairement établie, le plan est soumis au Comité Exécutif pour commentaire et approbation. Si le Comité Exécutif donne son feu vert, nous en informons le département concerné, responsable ultime du projet. 

Le Millennial Comex n’est pas uniquement l’affaire de 12 personnes : il appartient à toute la société de partager ses idées par ce biais, et ainsi d’être en lien direct avec le Comité Exécutif d’Ardian. Si chacun joue le jeu, le Millennial Comex devient un outil très puissant, capable de porter l’innovation au sein d’Ardian. Et sachant que la majeure partie des collaborateurs d’Ardian sont également ses actionnaires, cela interpelle le cœur même de notre culture.
 

Q : Les Millennials sont censés être plus sensibles aux problématiques technologiques et environnementales que leurs aînés - ces sujets occupent-ils une place prépondérante au sein du Millennial Comex ? Si oui, comment ces échanges trouvent-ils un écho au sein d’Ardian ? Quels sont les autres thèmes régulièrement abordés ?


GF : A l’origine, la technologie était une priorité essentielle pour nous, mais depuis qu’Ardian a créé un groupe de travail dédié à cette thématique, nous avons revu nos priorités.

Nous nous sommes davantage axés sur la préservation et le partage de la culture d’Ardian. Il y a encore quelques années, Dominique Senequier rencontrait personnellement tous les nouveaux arrivants. Or, au vu de notre rythme de croissance, cette démarche est désormais impossible. Notre idée était de préserver cet accueil chaleureux et ce sentiment d’intégrer une famille. C’est la raison pour laquelle nous avons créé un kit de bienvenue pour les nouveaux entrants, comprenant un courrier d’accueil du Comité Exécutif, une sacoche d’ordinateur estampillée Ardian et un livret d’accueil. Il s’agit d’un petit manuel, rédigé par le département communication, et détaillant les activités d’Ardian, la société, son histoire, sa culture et ses valeurs. C’est l’un des projets développés en collaboration avec les Ressources humaines et la Communication. L’amélioration du Séminaire d’intégration est une autre initiative destinée à approfondir l’intégration et la cohésion en impliquant les nouveaux entrants. Ce séminaire est conçu pour donner aux nouveaux entrants un aperçu de la société et de ses multiples activités ; il offre la possibilité de faire connaissance avec plus de 40 nouveaux entrants issus des différents bureaux mondiaux d’Ardian. Il propose une séance de questions-réponses avec un membre du Comité Exécutif, une activité de team-building au Musée du Louvre et un atelier sur « les Préjugés inconscients » organisé par Korn Ferry, une société de conseil en recrutement. 

Autre nouveau projet que nous développons : le séminaire de Ardian Conference & Training 2020 , réunit les collaborateurs promus en 2020 à certains niveaux définis de tous pays et départements, Pendant deux jours, ce séminaire porte sur deux thèmes principaux : l’intelligence émotionnelle et l’intelligence artificielle. Dans un monde toujours plus numérique, nous nous interrogeons sur l’importance croissante de l’intelligence émotionnelle et sur la possibilité de capitaliser sur les outils d’intelligence artificielle afin d’interagir avec les experts sectoriels par le biais de divers ateliers.   
 

Q : Quelle a été la meilleure leçon retenue par le Millennial Comex ? Et son plus grand défi ?


GF : Au tout début, nous ne pensions pas développer tant de projets ; c’est la preuve que l’engagement et la passion des collaborateurs peuvent faire toute la différence. Sous cet angle, les valeurs d’Ardian, et particulièrement l’excellence et la cohésion, sont bien visibles ; les résultats atteints montrent à quel point nous pouvons faire la différence, jour après jour et sur le long terme.

Par la suite, nous cherchions à développer et à mettre en œuvre efficacement des projets concrets. Si les débuts ont été timides, nous avons trouvé une façon de travailler en comités restreints et de gagner en efficacité pour mettre en place nos projets. Parvenir à réunir des collaborateurs issus de divers départements et pays était, sans nul doute, l’aspect le plus ardu de cette démarche.

Et, enfin, le défi le plus important pour nous est de renforcer la sensibilisation à notre activité. Nous souhaiterions impliquer toute la société dans le développement de nouvelles idées et aimerions que chacun perçoive le Millennial Comex comme un outil permettant à tous de participer à la réussite d’Ardian.  


Q : Votre participation à ce projet a-t-elle conforté ou amélioré votre rôle au sein d’Ardian ?

GF : Pouvoir interagir et réfléchir avec des professionnels d’horizons variés de la société est une chance unique. 

L’interaction avec le Comité Exécutif - lui soumettre des projets et se remettre en question - a été une formidable occasion de développer nos compétences. Nous devions présenter nos projets à l’ensemble de la société lors du symposium de la direction - et s’adresser à 500 personnes, ça n’arrive pas tous les jours ! Par bien des aspects, cette expérience m’a fait grandir/m’a énormément apporté et j’en suis profondément reconnaissant au Comité Exécutif et à tous les collaborateurs avec lesquels j’ai pu travailler. C’était une expérience des plus enrichissantes.
 

Q : Pensez-vous que toutes les sociétés de gestion devraient également instaurer un Millennial Comex ?


GF : C’est un outil vraiment très puissant. Pour les collaborateurs, c’est une occasion unique de s’impliquer encore plus dans leur société, et pour le secteur de la gestion d’actifs et du capital-investissement, les collaborateurs sont on ne peut plus précieux. C’est en encourageant une cohésion forte et surtout le fait d’alimenter cette cohésion de la bonne manière, que nous pourrons aider nos sociétés à nourrir une croissance durable.

Il est également primordial d’écouter la voix des Millennials et de toute la jeune génération en général car le monde évolue vraiment très vite. Adopter cette approche inédite de la réflexion et de la diversification des risques est un outil indéniablement efficace pour le management dans le sens où il saisit et contrôle mieux les enjeux et opportunités auxquels il est confronté. 
 

Il est également extrêmement important d'écouter la voix des Millennials, et plus largement de la jeune génération, car le monde change si rapidement.

Giacomo Forti, Director, Ardian Buyout