Vision

La santé chez soi, la solution du monde de demain

  • 23 Novembre 2020

  • Sustainability

Temps de lecture : 10 minutes

« Il ne peut pas y avoir de technologie sans humain »

Dans ce contexte de crise sanitaire, le domicile est plus que jamais devenu un lieu de soin à part entière. Conscient du rôle essentiel joué par les entreprises de santé à domicile dans la réflexion sur l’avenir de la santé, Ardian s’est récemment lié à Santé Cie, l'un des acteurs les plus dynamiques de ce secteur. Comment est née cette collaboration, quels challenges en commun et quels objectifs fixés en termes de Sustainability ? Larbi Hamidi, Président de Santé Cie, et Nicolas Darnaud, Managing Director dans l’équipe Buyout chez Ardian, nous racontent cette rencontre et nous livrent leur vision commune de la santé de demain.

 

Larbi Hamidi, vous êtes PDG de Santé Cie. Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ? 

 

Larbi Hamidi: Santé Cie est un groupe de prestations de santé spécialisé dans la prise en charge des patients à domicile. A travers ses deux réseaux Elivie et Asdia, Santé Cie offre aujourd'hui, sur l'ensemble du territoire national, des prestations sur différentes pathologies. Plus précisément, nous intervenons dans 4 principaux domaines thérapeutiques. L’assistance respiratoire, comprenant par exemple l'oxygénothérapie ou encore les ventilations invasive et non invasive, dont notamment le traitement des apnées du sommeil. Nous avons ensuite un pôle perfusion, qui concerne le traitement de pathologies aigues ou chroniques. Il peut s’agir de patients qui nécessitent une antibiothérapie ou un traitement de la douleur, d'autres ayant besoin d’une hydratation ou d’une nutrition parentérale , ou encore un traitement d'immunoglobuline. Nous assurons également le suivi de patients sous chimiothérapie à domicile. Le pôle nutrition concerne quant à lui la  nutrition artificielle, et se compose essentiellement d'équipes d'experts et de diététiciens, qui accompagnent et conseillent les patients. Le quatrième volet concerne le suivi des patients diabétiques pour lesquels nous mettons en place des dispositifs de pompes à insuline à domicile. Nous intervenons également pour des patients chroniques atteints de la maladie de Parkinson, en mettant en place, là aussi, un dispositif de pompe. Elivie comme Asdia sont conventionnées par l'Assurance Maladie et l'ensemble de ces traitements à domicile sont prescrits par des médecins spécialistes. 
 
Nicolas Darnaud: Lorsqu'Ardian est rentré au capital début 2020, Santé Cie opérait principalement en France. Rapidement, depuis que nous avons rejoint l'équipe, le groupe s'est installé en Allemagne. Nous avons désormais vocation à couvrir ces deux zones. Aujourd'hui, Santé Cie rassemble, en France et en Allemagne, plus de 2 300 collaborateurs pour 170 000 patients traités. En France, 85 agences couvrent l'ensemble du territoire national.

Quand nous accompagnons des projets, ce sont avant tout des hommes, des femmes, des entrepreneurs que nous accompagnons. Après cela, notre fierté, c'est de mettre des moyens financiers pour accompagner des patients atteints de maladies chroniques afin qu'ils aient accès à un diagnostic et à un traitement.

Nicolas Darnaud - Managing Director Ardian Buyout

Quelle feuille de route avez-vous tracée ensemble ? Comment l’accompagnement et l’approche Sustainable Buyout d'Ardian va pouvoir aider Santé Cie à atteindre ces objectifs communs ?

 

ND: L’équipe Buyout d’Ardian choisit d’investir dans des entreprises leaders sur leurs secteurs et les accompagne pour en faire des acteurs européens ou mondiaux. La première étape était d'internationaliser : trois mois après notre entrée au capital, Santé Cie arrivait en Allemagne. La deuxième étape est le développement de l'aspect technologique : le digital peut apporter énormément dans le diagnostic, dans le suivi et dans l'accompagnement des patients. Aujourd'hui, beaucoup de gens sont malades et ne le savent même pas, car ils ne sont pas diagnostiqués. Or nous pensons que la technologie peut nous aider en termes de diagnostic, pour favoriser le soin et améliorer l'accès et l'adhésion des patients aux traitements. C'est un enjeu majeur si l'on prend en compte le vieillissement de la population et l'évolution de nos modes de vies. La troisième étape est d'aider Santé Cie à renforcer sa politique RSE. C'est une grande fierté que d'accompagner ce projet, car nous pensons qu'il a une grande portée et un impact conséquent d'un point de vue sociétal et social. Ces enjeux ne font pas simplement partie du plan stratégique, ils sont l'essence même de l'existence de cette société.
 
LH :  Dès son arrivée, Ardian nous a aidés à mettre en place un board éthique, en attirant au sein de notre comité des experts du secteur, reconnus par la Haute Autorité de Santé et par l'Assurance Maladie. Nous savions que cela fait partie de la charte d'Ardian que d'engager une telle politique sur les sujets sociaux et environnementaux dans tous leurs actifs. Or cette politique est aujourd'hui indispensable à tous les acteurs de la santé. D'autre part, vous le savez, nous faisons de l'ambulatoire. Nous gérons donc une flotte de près de 1200 véhicules pour nos intervenants à domicile. Nous en avons commencé l'analyse, et chemin faisant, nous découvrons, à travers cette réflexion sur la gestion de la flotte, que la réduction de notre empreinte carbone passe par des solutions d’optimisation qui auront également un impact favorable sur nos structures de coûts. Sur tous ces aspects, avec l'aide que nous offre Ardian, nous prenons conscience que toutes les actions que nous mettons en œuvre en matière de développement durable, notamment à travers le monitoring de nouveaux KPI, nous rendent encore plus performants.

 

ND : Santé Cie s'inscrit en effet dans une totale prise de conscience des enjeux environnementaux. Le premier point, c'est donc de réduire les émissions. Or, quand on se rend au domicile des patients, on évite qu'un certain nombre de personnes se déplace depuis leur domicile jusqu'à l'établissement de santé. Cela représente donc des flux, des émissions en moins, parce que souvent ces patients ne peuvent pas se déplacer tout seul. Quand on fait des tournées avec des techniciens et des accompagnants qui vont directement au domicile, on optimise et on a des rejets qui sont nettement moindres. 

 

Quel rôle jouent aujourd'hui les acteurs des solutions de soins à domicile dans la réinvention de la chaîne de valeur de la santé ?

 

LH : L'arrivée d'Ardian, comme je le disais, nous aide à accélérer l’innovation technologique sur nos différents segments d’activité. Nous avons mis en œuvre depuis plusieurs années des solutions de télé-suivi qui nous permettent de relever à distance les paramètres d’utilisation de certains dispositifs médicaux. Les innovations en matière de santé connectée, de télé-monitoring et de télémédecine permettront très prochainement de sécuriser de nouveaux parcours hors les murs de l’hôpital, en étroite coordination avec les médecins traitants, les pharmaciens, les infirmiers libéraux, et bien sûr les prestataires de santé à domicile. Parallèlement, ces évolutions technologiques et notamment digitales ont des conséquences très concrètes : elles vont nous permettre de rentrer dans une santé beaucoup plus prédictive. Plus de technologie, cela va vouloir dire beaucoup plus de facilité et une meilleure qualité des diagnostics. En France, nous sommes beaucoup tournés vers un système de santé curatif. Grâce à ces technologies, nous devrions accéder à une véritable santé de prévention.
D'autre part, un prestataire de santé doit aussi, au-delà de l'accompagnement et des traitements, être un aidant pour les médecins et pour les services hospitaliers. L'ambulatoire ne doit pas se construire en opposition à l'hôpital, au contraire, l'ambulatoire doit être le partenaire de l'hôpital et des médecins. Or les médecins aujourd'hui ont besoin d'être outillés, et ces outils et technologies sont l'objet des investissements des prestataires de santé. En fait, nous sommes systématiquement en train de réfléchir à ce qui pourrait améliorer les parcours de soins, avec quelle technique, quelle technologie... En outre, il ne peut pas y avoir de technologie sans humain. C'est la philosophie que l'on a eue en construisant Santé Cie avec Ardian : au-cœur même de notre plan stratégique, nous avons ce pilier qui est l'humain. Mettre l'humain au centre, c'est bien évidemment la vocation de Santé Cie, qui accompagne les patients à domicile en leur offrant la meilleure qualité de soins.

 

La pandémie de Covid-19 remet inexorablement en question le système de santé, notamment avec un renforcement du maillage entre les différents acteurs de soins, la télémédecine, etc. Qu’en retenez-vous ? 

 

LH : Cette épidémie est venue bousculer nos organisations, saturer nos services hospitaliers qui font un travail exceptionnel. Il est évident qu'après cette crise, il va falloir poser la question de notre système. Aujourd'hui, la prise de conscience que le domicile est devenu un lieu de soin doit s'accompagner d'actes des pouvoirs publics pour mettre en place une véritable politique ambulatoire, permettant à l'ensemble des acteurs de la chaîne de soin de collaborer. Il ne faut pas opposer les acteurs de cette chaîne, mais redéfinir le rôle de chacun. Ce qu'est en train de nous démontrer cette crise, c'est qu'une coordination des acteurs est indispensable, puisque le déficit que nous sommes en train de générer aujourd'hui sera celui qu'il faudra payer sur plusieurs générations demain. 

 

ND : Pour compléter, je dirais que cette crise sanitaire est un accélérateur d'un point de vue opérationnel. Les tendances se sont accélérées sur beaucoup d’aspects. Quand je dis que c'est un accélérateur, je parle du constat que nous avons posé au départ : plus personne ne discute le fait qu’il faille accompagner les patients au domicile, aujourd'hui c'est une évidence. Ceci, la Covid-19 l'a renforcé. Maintenant, la question que tout le monde se pose est : comment faire ? Je dirais que Santé Cie est un élément de la réponse. Elle existe et propose des solutions. Comment imposer cette deuxième évidence, c'est là notre enjeu. 
 

En outre, il ne peut pas y avoir de technologie sans humain. C'est la philosophie que l'on a eue en construisant Santé Cie avec Ardian : au-cœur même de notre plan stratégique, nous avons ce pilier qui est l'humain. Mettre l'humain au centre, c'est bien évidemment la vocation de Santé Cie, qui accompagne les patients à domicile en leur offrant la meilleure qualité de soins.

Larbi Hamidi - Président de Santé Cie

Pour finir, de quoi êtes-vous les plus fiers dans votre collaboration ?

 

LH :  Notre plus grande fierté aujourd'hui, c'est d'avoir attiré une société d’investissement comme Ardian, avec toute sa dimension éthique, pour faire de Santé Cie l’un des leaders européens des parcours de soins à domicile. Je le dis pour moi mais aussi pour les équipes, parce que, lorsque l’on change d'actionnaire, on embarque aussi des équipes à travers un projet et à travers des engagements. Or, quand ces engagements très rapidement se matérialisent, cela donne beaucoup de confiance et d'encouragement à tous les collaborateurs. 
ND : Quand nous accompagnons des projets, ce sont avant tout des hommes, des femmes, des entrepreneurs que nous accompagnons. Ici, le point d'entrée a été Larbi, avec qui nous avons dessiné une trajectoire et une ambition commune : cette rencontre n'a pas de prix. Après cela, notre fierté, c'est de mettre des moyens financiers pour accompagner des patients atteints de maladies chroniques afin qu'ils aient accès à un diagnostic et à un traitement. Mais nous serons encore plus fiers dans quelques années, quand, grâce à la technologie, à nos moyens et à notre action, nous pourrons accompagner ces malades, parce que c'est la vocation première de l'ensemble des milliers de collaborateurs qui ont rejoint et rejoindront Santé Cie. 

 

Découvrez notre nouvelle méthodologie : Sustainable Buyout