Industrie, Finance Responsable

En quoi la santé et la sécurité relèvent de la culture d’entreprise ?

  • 28 Juillet 2022

  • Infrastructure, Sustainability

Temps de lecture : 9 minutes

Si des systèmes rigoureux de gestion et d’évaluation pour la Santé et la Sécurité sur le lieu de travail sont importants, ils ne suffiront pas à faire évoluer les choses. Les entreprises doivent parvenir à créer une culture forte de la sécurité et de la gestion des risques.

Dans le secteur des infrastructures, quiconque travaille sur site s’expose à des risques - qu'il s'agisse de travailler à proximité de voies rapides, de câbles électriques à haute tension ou sur de grands chantiers complexes. Les incidents et les quasi-accidents sont un problème persistant, particulièrement au sein d’une main d'œuvre dont le fort taux de rotation peut entraîner une méconnaissance des procédures de Santé et de Sécurité (S&S).

Les problèmes de performance en matière de S&S sont donc une préoccupation essentielle pour les entreprises d'infrastructure, déclare Candice Brenet, Responsable Sustainability « Des pratiques déficientes et une mauvaise compréhension des problématiques de santé et de sécurité peuvent menacer le bien-être des travailleurs et des utilisateurs de l'infrastructure, entraîner des atteintes importantes à la réputation et des coûts d'atténuation conséquents pour les entreprises concernées. »

Une culture Santé & Sécurité (S&S) positive est fondamentale pour chaque entreprise. Au sein d’Ardian, la S&S constitue une valeur et un engagement absolu totalement intégré à notre Programme d’Engagement Sustainability. Nous soutenons pleinement nos sociétés en portefeuille afin qu’elles améliorent en permanence la performance S&S à l’échelle de leur personnel, de leurs sous-traitants et utilisateurs finaux.

Candice Brenet, Managing Director & Responsable Sustainability

Raphaëlle Muhlmann-Eytan, Managing Director  au sein de l’équipe Infrastructure d’Ardian, affirme : « La S&S est notre priorité absolue. Nous échangeons en permanence avec toutes les sociétés en portefeuille afin d’optimiser les systèmes de gestion S&S et de convenir de plans annuels destinés à améliorer la culture et la performance dans ce domaine. » Ainsi, le Groupe de travail sur les Transports d’Ardian a consacré sa dernière réunion aux enjeux de la sensibilisation à la S&S au sein de leurs organisations, y compris auprès des fournisseurs et sous-traitants. Organisé par les équipes Infrastructure et Sustainability, cet atelier devait permettre aux sociétés de partager leurs connaissances et meilleures pratiques en matière de S&S dans le secteur des transports.

 

Une culture à l’impulsion descendante

Pour Graham Akrill, le suivi des incidents et des blessures sur le lieu de travail par le biais d’audits annuels dédiés est essentiel mais insuffisant. Selon lui, il importe de créer une culture forte et cohérente de la sécurité au sein de l’entreprise et auprès de ses prestataires et fournisseurs, et c’est à la direction d’en impulser la dynamique.

La certification des systèmes de management de la santé et de la sécurité de l’entreprise (notamment ISO 45001) est une étape cruciale de cette initiative. Par ailleurs, les entreprises d’infrastructure doivent soutenir l'amélioration des performances par des systèmes d'incitation et de rémunération qui récompensent l’adoption des pratiques les plus sûres. Elles doivent évaluer les performances des prestataires en matière de santé et de sécurité dans le cadre de leur processus de sélection, et proposer régulièrement des programmes de formation et des communications dédiées à leurs employés et prestataires.

Au sein de l’équipe Infrastructure d’Ardian, la culture et la performance de la santé et de la sécurité sont des critères majeurs à prendre en compte préalablement à tout nouvel investissement. Par le passé, nous avons refusé des opportunités d’investissement à cause de comportements inappropriés observés sur les sites industriels. À l’échelle de l’ensemble de notre portefeuille, les efforts de nos équipes pour promouvoir ces sujets se sont traduits par une baisse de 36 % du taux d’accidents non mortels pour 100 000 employés.

Raphaëlle Muhlmann-Eytan, Managing Director au sein de l’équipe Infrastructure, Ardian
  • 36 %

    baisse du taux d’accidents non mortels pour 100 000 employés

Récompenser les bonnes pratiques

Ascendi, opérateur portugais d’autoroutes acquis par Ardian en 2017, a passé les six dernières années à réorganiser ses systèmes de S&S, explique Miguel Martin, Chief Business Development Officer chez Ascendi. Les employés et prestataires d’Ascendi évoluent fréquemment dans des environnements à hauts risques - en effectuant des patrouilles routières, en entretenant les autoroutes et la végétation en bordure de route - tout cela à proximité immédiate de la circulation.

« Il y a six ans de cela, nous avions de nombreux défis à relever » précise-t-il. « Nous devions améliorer la communication avec nos employés et prestataires, optimiser nos évaluations des risques et normaliser nos procédures S&S. Et il nous fallait créer une culture valorisant la sécurité au travail. »

La S&S est efficace lorsqu’elle ne relève plus uniquement d’une politique mais fait partie intégrante de notre culture. Chez Ascendi, nous œuvrons à la création d’une culture de S&S pour notre personnel, nos prestataires ainsi que les utilisateurs de nos autoroutes. Nous investissons activement dans la culture de sécurité des jeunes enfants, en tant qu'éducateurs de la conduite de leurs parents et en tant que futurs conducteurs.

Miguel Martin, Chief Business Development Officer d’Ascendi

Au cours des dernières années, Ascendi a renforcé son équipe S&S interne, passant de deux à sept membres (un pour chacune de ses concessions routières), et obtenu la certification ISO 45001 pour ses systèmes de management S&S. L’entreprise a également opéré de grands changements pour inciter ses prestataires à améliorer leurs dispositifs de S&S en lançant, dès juin 2019, une campagne sur la sécurité.

« Auparavant, nous recourions aux contrats pour pénaliser les prestataires en cas d'infraction aux règles S&S : nous avons désormais adopté une approche fondée sur la récompense des résultats positifs », explique-t-il. La campagne de trois ans récompense les prestataires qui vont au-delà des exigences légales pour garantir que les équipes de construction travaillent en toute sécurité. Elle applique des pénalités pour les résultats négatifs dans des domaines tels que la qualité et l'efficacité de la signalisation et des équipements de protection.

Le dispositif d’Ascendi permet d’établir un classement des meilleurs prestataires et d’encourager les améliorations. Chaque année, les cinq premiers peuvent prétendre à des prix d’excellence d’une valeur de 2 500 euros chacun, à dépenser pour des formations ou des équipements de sécurité.

Lors de la première année de la campagne, 64 projets ont été évalués et 40 000 euros ont été versés à 31 prestataires. L’année suivante, 98 projets ont été examinés et 60 000 euros ont été remis à 31 prestataires.

LISEA et le mainteneur MESEA ont signé une politique commune de Santé & Sécurité, impliquant l’ensemble des sous-traitants. Il est essentiel de faire de la S&S une priorité absolue et de veiller à ce qu’elle le reste, au vu de l’évolution de nos activités à l’avenir.

Lise Dauchet, Responsable RSE, LISEA

Violences à l’égard des employés

Pour Raphaël Senicourt, Corporate Social Responsibility Manager chez Indigo, l’opérateur français de parcs de stationnement qui appartenait au portefeuille d’Ardian Infrastructure, l’une des principales causes des blessures est l’agression physique envers les employés chargés du contrôle du stationnement en voirie. Il existe aussi un lien étroit entre une rotation du personnel plus élevée et les taux d'accidents et de blessures, dit-il, en partie parce que les nouveaux employés doivent apprendre à connaître leur environnement de travail et les risques pour leur sécurité, notamment dans les parkings et lors du contrôle du stationnement en voirie.

Depuis de nombreuses années, la direction du Groupe Indigo a instauré une culture S&S à la fois forte et cohérente, tant pour son personnel que pour les utilisateurs de ses parcs de stationnement. Elle repose sur des actions de prévention et des formations adaptées à chaque branche d’activité, et sur la participation de diverses parties prenantes internes et externes. Elle est également liée à la rémunération à tous les niveaux de l’entreprise.

Raphaël Senicourt, CSR Manager au sein d’Indigo

Dans sa division française de stationnement, Indigo consacre 56 % de son budget formation à la santé et à la sécurité, et organise mensuellement, sur chaque site, des réunions en présentiel axées sur les risques de sécurité les plus courants. Le personnel victime d'une agression physique se voit proposer un soutien psychologique pour l'aider à reprendre le travail.

Les systèmes de reporting pour les KPIs S&S constituent un élément incontournable du cadre de sécurité de chaque entreprise. Itinera, la filiale de construction d’ASTM, l’opérateur international de routes à péages, a remanié ses systèmes de reporting en intégrant le portefeuille d’Ardian Infrastructure en 2018. En 2020, elle a élaboré un nouveau référentiel pour ses KPIs en matière de santé et de sécurité : il définit les modalités de recueil, de reporting et d’analyse des données, instaure de nouvelles méthodes de formation en S&S, et précise comment la santé et la sécurité s'intègrent au reporting d'Itinera en matière de développement durable.

La santé, la sécurité et le bien-être des travailleurs sont des critères d’une extrême importance pour ASTM. Le Groupe promeut la diffusion d'une culture de la sécurité sur le lieu de travail, en encourageant des comportements responsables de la part de ses employés, collaborateurs et sous-traitants. Il propose également une formation pour préserver la santé et la sécurité et ainsi minimiser le risque d'accidents.

Amelia Celia, Chief Sustainability Officer au sein d’ASTM

Des systèmes de reporting renforcés

Stefano Pesce, Directeur des systèmes de gestion intégrés pour la Qualité, l'Environnement et la Sécurité, explique que le passage d'un système de collecte de données basé sur des appels, des e-mails et des fichiers Excel à une plateforme intégrée de planification et de consolidation des activités a permis de recueillir des informations plus cohérentes et détaillées. Elle fournit une vision plus exacte des taux d’accidents et de blessures parmi les plus de 8 200 collaborateurs et prestataires d’Itinera opérant dans 13 pays.

Avec ce nouveau système, Itinera compte 48 propriétaires de données au sein du groupe qui sont responsables de la collecte et de la soumission des informations, six réviseurs qui vérifient les données et cinq professionnels expérimentés qui signent les déclarations annuelles du groupe en matière de santé et de sécurité. Initialement, le dispositif intégrait les sous-traitants en Italie, son marché d'origine ; mais en 2020, il a été étendu à tous les sous-traitants du monde entier.

Selon Pesce, les prochaines étapes pour Itinera consistent à promouvoir une culture efficace des quasi-accidents afin de prévenir de futures blessures, et à étendre les programmes de formation du groupe à toute l'Europe courant 2022.

Et d’ajouter, « notre PDG s’intéresse à un changement de mentalité et d’approche, il fait preuve d’un engagement sans faille ».

 

Prendre conscience des avantages

Intégrer la sensibilisation à la santé et à la sécurité dans la culture de l’entreprise revêt une importance primordiale. Si la fiabilité des systèmes de reporting et d’évaluation est capitale pour suivre la performance, l’expérience acquise auprès des sociétés en portefeuille (actuelles ou non) démontre que la direction doit adresser des messages forts. De meilleurs résultats sont également obtenus lorsque le personnel et les prestataires mesurent pleinement les avantages d’une culture de S&S solide.

Pour Graham Akrill, « il importe d’entretenir une communication claire et concise »

Le but est d’influencer les comportements et non d’imposer des conduites, et de prouver les atouts des bonnes pratiques. Il est avant tout question d’améliorer le bien-être au travail et pas uniquement d’afficher de bons KPIs.

Graham Akrill, Partenaire opérationnel d'Ardian
ascendi

ASCENDI

Ascendi, le deuxième plus grand réseau autoroutier du Portugal, gère les actifs d'infrastructure et fournit des services de perception de péage et d'exploitation et de maintenance. Elle détient des participations majoritaires dans 6 concessions routières portugaises, couvrant 630 km en exploitation.

 

ASTM

ASTM

ASTM est l'un des plus grands opérateurs mondiaux dans la gestion des concessions d'autoroutes avec environ 4 500 kilomètres de réseau en concession dans des pays tels que l'Italie, le Brésil et le Royaume-Uni.

 

Lisea

LISEA

Le projet LISEA représente l'un des plus grands contrats de concession en Europe. LISEA a obtenu le contrat de concession de la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux (projet SEA). Dans le cadre de ce contrat établi en juin 2011 par le Réseau SNCF, LISEA est responsable du financement, de la conception, de la construction, de la maintenance et de l'exploitation de la nouvelle LGV jusqu'en 2061 (pour 50 ans).

 

Indigo

INDIGO

Indigo est le leader mondial du stationnement et de la mobilité individuelle. Il exploite et pilote le développement du stationnement sur et hors voirie sur tous les continents. La société est présente dans plus de 750 villes du monde et emploie plus de 23 000 personnes dans 12 pays.

 

Itinera-ASTM

ITINERA

Itinera est active dans les projets d'infrastructure à grande échelle et la construction civile depuis plus de 80 ans, en Italie et dans le monde entier. Fondée en 1938, la société fait partie d'ASTM Group, le deuxième opérateur de routes à péage au monde avec environ 5 600 km de routes sous concession.