Industrie, dans le regard de, Vision, Finance Responsable

Wintics Cityvision : l’intelligence artificielle au cœur des mobilités de demain

  • 04 Février 2022

  • Infrastructure

Temps de lecture : 5 minutes

Comment garantir aux usagers une mobilité fluide, sûre et durable dans des villes de plus en plus denses et congestionnées ?

C’est le défi qu’ambitionne de relever Wintics – une société en portefeuille au sein de l’équipe Infrastructure d’Ardian – grâce à son logiciel d’analyse vidéo de pointe, Cityvision. Début 2021, la Ville de Paris a remporté le prix Territoria d'Or de la catégorie Mobilité pour des initiatives qu'elle a réalisées avec Cityvision. L’occasion de revenir sur cette solution riche de promesses, qui réinvente nos façons de nous déplacer en ville et fait de l’intelligence artificielle un pilier des mobilités de demain.

 

Cityvision… ou comment rendre les caméras urbaines intelligentes

Le principe de Cityvision est simple : il s’agit d’analyser en temps réel les flux vidéos de n’importe quelle caméra urbaine. Des piétons aux bus, en passant par les vélos et même les trottinettes, rien n’échappe à Cityvision, qui est capable de compter et suivre en temps réel, de manière fiable et différenciée, jusqu’à huit types de mobilités urbaines. Le nom de cette technologie ? La vision par ordinateur, une branche de l’intelligence artificielle, qui consiste à analyser, traiter et comprendre des images et vidéos.
Pour Quentin Barenne, co-fondateur de Wintics, les données issues des caméras urbaines constituent une mine d’or sur laquelle les acteurs du monde urbain peuvent désormais capitaliser.

Les caméras existent depuis longtemps dans les villes, et leur nombre a fortement augmenté ces dernières années. Avant l’avènement du deep learning, la grande majorité de ces images restaient inexploitées. Aujourd’hui, ce volume de données gigantesque peut être analysé et devient un formidable outil pour mieux comprendre comment fonctionnent les villes et donc pour mieux les piloter.

Quentin Barenne, co-fondateur de Wintics

Les données pour fluidifier et sécuriser les déplacements urbains

Alors que fait-on des données, une fois collectées ? Derrière l’outil Cityvision, l’objectif est double : fluidifier la circulation et sécuriser les espaces publics.

L’analyse de vidéo en temps réel permet ainsi de détecter tout qui ce qui peut impacter la fluidité du trafic – accident, congestion, véhicule à contre-sens, pannes, véhicules en double-file sur une voie de bus… – et donc d’intervenir rapidement pour désengorger la circulation. Les données issues des caméras peuvent également servir à identifier les places de stationnement disponibles et d’orienter les automobilistes vers ces emplacements libres. Autre application possible : la régulation des feux tricolores en temps réel pour, par exemple, faire passer le feu au vert pour les piétons s’ils sont nombreux à attendre pour traverser la chaussée.

Côté sécurité, les cas d’usage sont tout aussi variés : pilotage dynamique de la signalisation lumineuse pour sécuriser les flux de vélos et piétons sur des intersections dangereuses, détection de mauvais usages de la chaussée (scooters sur une piste cyclable ou un trottoir) ou de stationnements gênants… Cityvision détecte automatiquement les situations anormales et dangereuses sur l’espace public afin de protéger les mobilités les plus fragiles et d’améliorer leur confort.

Les algorithmes de Cityvision permettent également de tester un aménagement temporaire, pour décider ou non de le pérenniser. A Paris, l’initiative qui a reçu le prix Territoria d’Or consiste ainsi à observer les flux sur une piste cyclable temporaire, et à évaluer cette opération d’urbanisme tactique en suivant l’évolution des modes de déplacement de tous les usagers. « Pour ce projet, aménagé sur un grand axe parisien, on souhaitait répondre à diverses questions : Combien de vélos circulent ? Quel est le trafic résiduel de véhicules ? Est-ce que ces changements de voiries doivent être ajustés ou peuvent-ils être pérennisés en l’état ? Ce sont des données précieuses pour orienter des décisions d’aménagement du territoire » précise le co-fondateur de Wintics.

 

L’intelligence artificielle au service d’une ville plus durable

« Le but in fine de toutes ces actions, explique Quentin Barenne, est d’encourager les mobilités douces et partagées et ainsi d’améliorer la qualité de vie en ville ». Nos villes ont en effet été pensées et aménagées essentiellement pour circuler en voiture, avec des grandes artères polluées et souvent dangereuses pour les usagers des mobilités dites « douces » (vélos, trottinettes, etc.). Conséquence : une dégradation de la qualité de vie, tant pour les automobilistes – qui passent à Paris 64 heures par an dans les bouchons ! –  que pour les riverains qui subissent nuisances sonores, insécurité et pollution. En réduisant la congestion dans les environnements urbains les plus fréquentés et complexes et en améliorant la sécurité des piétons et des cyclistes, Cityvision contribue à faire émerger un vivre ensemble plus durable.

Plus les déplacements des vélos, piétons, trottinettes ou transports en commun seront faciles, rapides et sécurisés, plus ces modes « actifs » et/ou partagés seront adoptés par les habitants, et plus nous améliorerons la qualité de vie en ville.

Quentin Barenne, co-fondateur de Wintics

Devant le succès de Cityvision auprès des collectivités, Wintics réfléchit déjà à de nouvelles manières de capitaliser sur les données produites en zone urbaine. Analyse d’affluence dans le métro, péages en flux libres sur les autoroutes ou en entrée de villes, voies réservées aux covoitureurs, détection de dépôts sauvages sur la voie publique… le champ d’application du logiciel est quasi infini et continue de s’ouvrir à mesure que la solution se déploie. Les données issues de la « smart city » constituent un vivier formidable, que l’intelligence artificielle n’a pas fini d’exploiter pour bâtir des villes plus sûres, durables et agréables !

 

Ecoutez "From asphalt to AI", le troisième épisode de "Entrepreneurial Journeys", le nouveau podcast d'Ardian, avec les points de vue de Miguel Martin, Chief Business Development Officer d'Ascendi et Quentin Barenne, co-fondateur de Wintics.

Dans cet épisode, vous découvrirez les grands projets des deux partenaires pour l'avenir de la mobilité. Écoutez maintenant

Wintics Cityvision artificial intelligence Ardian FR