Vision, Industrie, Finance Responsable, dans le regard de

De l'asphalte à l'intelligence artificielle

  • 26 Mai 2021

  • Infrastructure

Dans cet épisode d'Entrepreneurial Journeys, nous nous entretenons avec Miguel Martin, Chief Business Development Officer d'Ascendi, et Quentin Barenne, cofondateur de Wintics.

Connaissez-vous situation plus frustrante que d’être bloqué dans les embouteillages ? Vous êtes pressé, et votre trajet quotidien durera 45 minutes, au lieu des 20 minutes habituelles. Mais les embouteillages ne sont pas seulement un problème individuel, ils nuisent également à l'environnement et peuvent provoquer des accidents. Et s'il existait un moyen de réduire le trafic routier et les émissions de carbone en utilisant le potentiel des données et de l'IA ?

Depuis vingt ans déjà, sur le marché portugais, Ascendi, société en portefeuille d’Ardian Infrastructure, est un leader dans l’exploitation et la maintenance des autoroutes et des péages. L'entreprise est à l'avant-garde du péage autoroutier automatisé à flux libre, dans lequel les conducteurs n'ont pas besoin de s'arrêter pour payer, et peuvent donc continuer à conduire. L'année dernière, l'équipe d'Ardian a présenté Miguel Martin, Directeur du développement commercial, à Quentin Barenne, cofondateur de la startup française Wintics, qui utilise les données recueillies par des caméras vidéo pour analyser les flux de mobilité grâce à la solution qu’elle a développée.

La mobilité connaît une mutation profonde et nous devons évoluer de l'ancienne ère où l'on ne faisait que construire, financer et exploiter des infrastructures à une nouvelle ère où l'on fournit des services.
Ce nouveau modèle économique s'appuie fortement sur les nouvelles technologies telles que l'intelligence artificielle pour mieux comprendre les besoins des utilisateurs d'aujourd'hui.

Miguel Martin, Directeur du développement commercial d’Ascendi.

Les villes intelligentes et les infrastructures liées à la mobilité ont des défis majeurs à relever dans les années à venir et doivent s'adapter pour atteindre deux objectifs. Le premier est de faire en sorte que chacun puisse se déplacer en toute sécurité d'un point à un autre. Le second est de réduire l'empreinte carbone de l'industrie de la mobilité.

Quentin Barenne, cofondateur de Wintics

The two partners have big plans and common objectives to anticipate the future of mobility, while tackling the issues of road safety and biodiversity preservation.

Bienvenue dans Entrepreneurial Journeys, le podcast créé par Ardian pour tous les curieux intéressés par les histoires d'entreprises à succès. Chaque semaine, nous nous entretenons avec des personnes à l'origine de sociétés innovantes qui bâtissent le monde de demain. Je suis Portia Crowe, l'animatrice de ce podcast.

Être coincé(e) dans les embouteillages : connaissez-vous situation plus frustrante ? Vous êtes pressé(e) et votre trajet quotidien durera 45 minutes, au lieu des 20 habituelles. Loin d’être un problème individuel, les embouteillages sont accidentogènes et nuisent également à l’environnement. Et s'il existait un moyen de réduire le trafic routier, et les émissions de carbone, en encourageant le covoiturage – grâce aux données et à l'IA ?

Dans cet épisode d’Entrepreneurial Journeys, nous nous entretenons avec des professionnels de deux entreprises qui, ensemble, œuvrent dans ce sens.

Depuis vingt ans déjà, sur le marché portugais, Ascendi, société en portefeuille d’Ardian Infrastructure, est un leader dans l’exploitation et la maintenance des autoroutes et de leurs péages. La société est à l’avant-garde des péages automatisés en flux libre, qui permettent aux conducteurs de poursuivre leur route sans marquer l’arrêt aux barrières de péages. L’année dernière, l’équipe d’Ardian a présenté Miguel Martin, Chief Business Development Officer d’Ascendi, à Quentin Barenne, co-fondateur de Wintics, entreprise française qui exploite les données vidéos pour analyser les flux de mobilité grâce à son logiciel propriétaire. Ensemble, ils travaillent à la mise au point de nouveaux systèmes de péage qui encourageraient les conducteurs à utiliser des véhicules plus économes en carburant, et à faire du covoiturage.

Si Miguel Martin et Quentin Barenne dirigent deux entreprises très différentes - l'une est un pur acteur européen de l'infrastructure, l'autre, une nouvelle solution se basant sur l'IA pour analyser la mobilité - elles partagent des objectifs communs : réduire les émissions de carbone, offrir des services à valeur ajoutée aux conducteurs, améliorer la sécurité sur les autoroutes - et garder une longueur d'avance sur les évolutions du marché de la mobilité.


Il est encore tôt, mais les deux partenaires ont de grands projets et des objectifs communs pour anticiper l'avenir de la mobilité, tout en s'attaquant aux problématiques de la sécurité routière et de la réduction des émissions de carbone.

Dans cet épisode, j'ai commencé par interroger Miguel Martin d'Ascendi sur la manière dont les deux entreprises envisagent d'encourager le covoiturage.

En Californie, il existe des voies HOV (High occupancy vehicles) réservées aux véhicules transportant plus d’une personne. En quoi votre système fonctionnerait-il différemment ?
 

- Miguel Martin

Aux Etats-Unis, sachant que personne ne peut voir automatiquement le nombre de passagers dans un véhicule, il faut des policiers qui patrouillent dans les voies réservées aux véhicules à fort taux d'occupation pour déterminer le nombre de passagers dans le véhicule. Et s’il n’y a que le conducteur, ils doivent l’arrêter, le verbaliser, etc.

- Miguel Martin
 
Avec l’algorithme de Wintics, ce travail sera effectué par des caméras : chaque véhicule qui passe devant la caméra sera analysé et il sera alors possible d’identifier les véhicules qui abusent de la voie réservée au covoiturage. L’analyse sera donc automatique. Et en cas d’abus et d’identification d’un véhicule, le conducteur est verbalisé et ainsi de suite. Tout le travail qu'un homme devait faire sera désormais automatisé. Il sera ainsi beaucoup plus fiable, cohérent et systématique qu’en envoyant un policier patrouiller sur l’autoroute pour compter le nombre de passagers des véhicules.

En Californie, il y a également une grande différence : les voies réservées au covoiturage sont séparées des autres voies de circulation : seuls les covoitureurs peuvent les emprunter.  

- Miguel Martin

La solution développée par Ascendi et Wintics permet non seulement d’automatiser l’identification des véhicules et des abus de circulation sur les voies HOV, mais également d’importer cet outil de gestion des engorgements en Europe, où il est difficile de séparer physiquement les voies d'une autoroute et de les réserver uniquement au covoiturage.

- Miguel Martin

Nous ne bénéficions pas des mêmes conditions qu’aux Etats-Unis. Contrairement aux très grands espaces ouverts américains, il nous est impossible d’augmenter le nombre de voies sur les autoroutes.

La solution proposée par Ascendi et Wintics permettrait une séparation dynamique et virtuelle des voies HOV. Elle se traduirait par des tarifications de péages différentes en fonction du taux d’occupation des véhicules - plus le nombre de passagers est élevé, plus le prix est réduit. Tout cela est possible grâce à Wintics et à sa solide expertise dans l’intelligence artificielle. Je passe la parole à Quentin Barenne.

- Quentin Barenne

Wintics est spécialisé dans l’analyse vidéo des flux de mobilité. Dans la pratique, nous avons conçu un logiciel capable de convertir tout flux vidéo, filmant des infrastructures de mobilité, en statistiques détaillées. Ces statistiques reflètent le comportement des usagers de ces infrastructures. Et grâce à notre logiciel, nous proposons une solution à trois secteurs de marchés : les villes intelligentes, les transports publics et les autoroutes.

- Quentin Barenne

L’objectif de ces projets d’autoroutes est d’offrir des solutions innovantes à leur opérateur, particulièrement les autoroutes à télépéages (la spécialité d’Ascendi), et leur permettre ainsi d’encourager une mobilité plus sûre et plus respectueuse de l’environnement. Comme le disait Miguel, Wintics et Ascendi sont animés par des intérêts très proches. Nous les avons rapidement identifiés l’année dernière, lors de notre rencontre sous l’égide d’Ardian, notre actionnaire commun.

Ascendi installe actuellement les équipements de son fournisseur sur une autoroute dans les environs de Porto. Ces caméras permettront, par la suite, de tester l’algorithme de Wintics. Selon Quentin Barenne, cette mise en situation sera un excellent moyen de présenter les innovations de son entreprise en matière d’IA.

- Quentin Barenne

Pour nous, cette preuve de concept est une opportunité réellement unique de démontrer la performance de notre algorithme.

- Miguel Martin

Dans notre relation avec Wintics, ce qui est important pour nous c’est que nous soyons un opérateur : en d’autres termes, nous sommes technologiquement agnostiques. Une excellente caractéristique de Wintics est de pouvoir exécuter son algorithme sur n’importe quel support caméra. Ascendi n’a pas à renouveler ses équipements actuels pour y intégrer les fonctionnalités intelligentes de la solution de Wintics. Nous conservons donc notre flexibilité en matière d’acquisitions de matériel, tout en maximisant l’algorithme de Wintics dans nos nouvelles installations et en modernisant les existantes.

Portia Crowe

Vous évaluez également les avantages d’une tarification dynamique, en fonction des pollutions émises par les véhicules.

Comment cela fonctionnerait-il ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

- Quentin Barenne

En termes de mobilité, la tarification peut être un bon moyen d’influencer le comportement des usagers. En effet, en fixant des tarifs différents, vous pouvez faire évoluer leur comportement. Sur les routes à péages, par exemple, vous pourriez réduire les embouteillages en fixant des tarifs élevés aux heures de pointe et d’autres, réduits, en dehors de ces créneaux. D’un point de vue environnemental, si nous appliquons cette stratégie, la tarification peut être un outil efficace pour promouvoir une mobilité plus verte. Grâce à notre logiciel, nous sommes en mesure d’identifier certaines caractéristiques des véhicules et des pollutions engendrées. Sur un camion, nous pouvons, par exemple, compter le nombre d’essieux et ainsi en déterminer sa hauteur. Une fois toutes ces informations recueillies, il est possible de fixer des tarifs différents afin d’encourager l’utilisation de véhicules plus petits et plus écologiques. Dans la pratique, la caméra filmerait des véhicules et déterminerait les caractéristiques principales dont je vous parlais, et les adresserait, par exemple, en temps réel aux serveurs back office d’Ascendi. Ces serveurs factureraient les conducteurs, en fonction de la taille de leur véhicule et donc de leur indice politique.

Les avantages de cette technologie pourraient largement dépasser la simple efficacité. C’est la protection de l’environnement qui est en jeu. En utilisant moins de voitures et en évitant l'expansion des autoroutes, on pourrait réduire l'extraction de minerais à l'échelle mondiale - et les pressions globales sur l'environnement. Miguel Martin s’explique :

- Miguel Martin

Comme vous le savez, dans le monde entier et spécialement en Europe, l’accroissement du volume du trafic routier exerce des pressions extrêmes sur l’environnement, outre l’augmentation du parc automobile, la construction de nouvelles autoroutes et d’infrastructures. Ainsi, en encourageant le covoiturage et d’autres moyens de transport public, nous rendons la mobilité plus conviviale et éliminons le stress que les conducteurs imposent à la mobilité traditionnelle au prétexte qu’ils possèdent une voiture et veulent l’utiliser tous les jours pour se rendre au travail. Ainsi, tout ce que nous pouvons faire pour répondre aux besoins de mobilité sans avoir à acheter de nouveaux véhicules, à construire davantage d'autoroutes et d'infrastructures, ne sert pas seulement à faciliter le trajet quotidien des usagers, mais aussi à réduire, entre autres, les émissions dans l'environnement et la quantité de minéraux que nous devons extraire de la Terre.

- Miguel Martin

D’une certaine manière, il s'agit donc de transformer l'ancienne approche de la mobilité en une nouvelle, respectueuse de tous, utilisateurs comme environnement.

Vient ensuite la question de la sécurité routière.

- Miguel Martin

En tant qu’opérateur autoroutier, il est primordial pour nous d’offrir commodité et sécurité aux conducteurs. À l’origine, les autoroutes étaient conçues non seulement pour s’affranchir des distances plus rapidement, mais surtout en toute sécurité. L’analyse de données massives en temps réel nous permettra, comme jamais auparavant, de fournir à nos clients ce qu’ils apprécient le plus : commodité et sécurité tout en réduisant les pressions sur l’environnement liées à l’accroissement démographique en Europe (construction de routes, émissions sonores et atmosphériques, accidents).

- Miguel Martin

La congestion du trafic est un facteur de stress et d’inattention pour les conducteurs. Ainsi, au quotidien, un grand nombre d’accidents de la route est simplement dû à des embouteillages. Les conducteurs font des manœuvres précipitées en raison de leur inattention ou de leur nervosité. Si nous parvenons à réduire le nombre d’embouteillages, nous agissons donc sur l’une des principales causes d’accidents, à savoir le stress et le manque d’attention.

Ascendi est convaincu que sa collaboration avec Wintics, et son expertise en IA, l’aideront à rester résiliente face au changement.

- Miguel Martin

Il y plusieurs dizaines d’années, notre objectif était de construire et d’entretenir des infrastructures.

- Miguel Martin

Avec l’évolution des contraintes de mobilité, nous devons nous adapter à ce nouveau contexte commercial et opérer une transition : passer de l’ancien modèle, dans lequel nous nous contentions de construire, financer et exploiter des infrastructures, au nouveau, pour lequel nous devons fournir des services.

- Miguel Martin

Ces besoins et ce modèle commercial émergents sont largement tributaires des nouvelles technologies et de l’analyse par l’intelligence artificielle du Big data afin de comprendre les attentes des usagers.

- Miguel Martin

En travaillant sur ces projets avec des acteurs tels que Wintics, nous avons su faire évoluer les activités d’Ascendi et les adapter à la nouvelle réalité. Notre société sera donc beaucoup plus résiliente qu’en restant un opérateur « à l’ancienne » qui se contente de couler du béton et de l’entretenir.

Concernant le prochain chapitre du secteur de la mobilité, Barenne a déclaré qu’il sera crucial que les opérateurs comprennent l’évolution des besoins et comportements de leurs clients et orientent leurs flux. À l’image des distributeurs qui exploitent déjà les données pour anticiper les attentes de leur clientèle.

- Quentin Barenne

À l’avenir, pour relever les défis majeurs qui se profilent, les villes intelligentes et les infrastructures de mobilité intelligente devront s’adapter pour atteindre, simultanément, deux objectifs. Miguel a cité le premier : garantir à chacun la possibilité de se déplacer en toute sécurité d’un endroit à un autre. Il est évident que les modalités de déplacements évoluent et que les conducteurs souhaitent toujours se déplacer. Les infrastructures doivent donc garantir cette possibilité. Second objectif : les infrastructures doivent réduire l’empreinte carbone du secteur de la mobilité.
Pour atteindre ces deux buts, les opérateurs doivent être en mesure de comprendre, voire de prédire, les besoins et comportements des usagers. Selon moi, cette compréhension reposera sur l’association de diverses technologies : les techniques de communication mentionnées par Miguel, l’analyse vidéo, un crowdsourcing massif d’informations. Une fois collectées ces différentes sources de données, vous possédez des connaissances précises des attentes des usagers et vous pouvez construire et exploiter des infrastructures et des villes résilientes.

Merci d’avoir suivi Entrepreneurial Journeys, le podcast d’Ardian.
Retrouvez-nous sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, ou toute autre plateforme d’écoute de podcasts. Si vous avez aimé cette édition, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur Apple Podcasts et à en parler autour de vous. A très bientôt !

Lire le transcript Cacher le transcript

Entrepreneurial Journeys est un podcast pour tous ceux qui sont curieux de découvrir où se produit la croissance dans le monde. Nous nous entretenons ici avec les personnes qui sont derrière les entreprises innovantes de demain. Nous nous entretenons avec des entrepreneurs européens travaillant dans les secteurs de la technologie, de la santé, de la mobilité ou encore de l'éducation.

Nous découvrirons leurs plus grandes réussites et leurs plus grands défis, la façon dont ils ont surmonté la crise de la Covid-19 et l'orientation future de leurs secteurs.
Ce podcast est animé par Portia Crowe et produit par Louie Creative pour Ardian.

Connectez-vous sur Apple Podcasts, Deezer, Spotify ou sur vos plateformes d'écoute habituelles et rejoignez-nous pour découvrir de l'intérieur comment les entreprises se transforment.
Nos podcasts sont accessibles à tous grâce aux transcriptions écrites des épisodes disponibles sur notre site web sur les pages de chaque épisode.