Finance Responsable

Investissement durable : ce qui a décidé SOKA-BAU à intégrer les facteurs ESG

  • 08 Juin 2020

  • Mandats

  • Frankfurt, Allemagne

Temps de lecture : 3 minutes

SOKA-BAU, l’un des plus grands acteurs allemands de la retraite professionnelle, a commencé à intégrer les facteurs ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) dans son processus d’investissement début 2019, après plus d’un an d’études menées en interne, selon Lutz Hofmann, gestionnaire de portefeuille.

Cette décision a été prise juste après la signature par SOKA-BAU, actif dans le secteur du bâtiment en Allemagne, d’un accord de mandat avec Ardian afin de créer un portefeuille mondial et diversifié de capital-investissement à hauteur de 200 millions d’euros financé par Ardian et des fonds tiers.


Des facteurs ESG totalement intégrés dans le processus de décisions d’investissements

Selon M. Hofmann, cette décision d’intégrer les critères ESG va bien au-delà de la gestion des risques. Il explique : « outre les rendements financiers, la liquidité et les garanties, nous pensons que l’ESG ouvre une perspective supplémentaire à notre processus décisionnel en matière d’investissements ». « Cette nouvelle étape nous permet d’optimiser notre rendement à risques calculés : nous pensons, en effet, que l’intégration ESG permet non seulement de minimiser notre exposition aux risques mais également d’investir dans des sociétés plus durables. Par conséquent, nous misons sur une optimisation de notre performance – un alpha supplémentaire - en capitalisant sur les facteurs ESG au sein du processus d’investissement ».
SOKA-BAU a été créée par les organisations patronales et le syndicat du secteur du bâtiment allemand. Elle réunit en son sein deux entités distinctes : le régime de congés payés et de formation professionnelle du secteur allemand du bâtiment, créé initialement en 1949, et le régime de retraite professionnel du secteur de la construction instauré en 1957 et évalué à 12 milliards d’euros.
En ce qui concerne ses membres, SOKA-BAU est le plus grand régime de retraite d’Allemagne, avec près de 1,8 million de cotisants et 400 000 bénéficiaires. SOKA-BAU fournit ses prestations et services à près de 80 000 entreprises du secteur du bâtiment.


Une double approche et une méthode de notation ESG

Pour intégrer la dimension ESG à sa stratégie d’investissement, l’entreprise allemande a adopté une double approche. Elle exclut certains types d’investissement en se basant sur des valeurs éthiques (armes et pornographie). Elle évalue les gestionnaires selon toute une série de critères en fonction de la catégorie d’actifs concernée. Parmi ces critères figurent leur respect du Pacte mondial des Nations Unies, l’ampleur de l’intégration des facteurs ESG dans le processus de décisions des investissements, leur degré d’échanges avec les sociétés de portefeuille concernant les problématiques ESG et, enfin, leur approche de « l’impact investing ».
Concernant les investissements du marché privé, le principal outil dont dispose SOKA-BAU pour intégrer les facteurs ESG à sa démarche est un système de notation ESG, basé sur les réponses des gestionnaires à un questionnaire dédié.

Nous avons conçu un sondage ESG adressé régulièrement à nos gestionnaires, y compris Ardian », déclare M. Hofmann. « Les réponses fournies nous permettent de déterminer une notation ESG pour chaque gestionnaire ; notre politique consiste à éviter les investissements auprès de gestionnaires affichant une faible notation ESG.

Lutz Hofmann, Portfolio Manager at Soka-Bau
Le questionnaire couvre plusieurs domaines tels que l’intégration par les gestionnaires des facteurs ESG dans le processus décisionnel des investissements, les modalités de dialogue sur cette thématique avec les sociétés de portefeuille sur la période de détention et les critères d’évaluation des progrès réalisés lors de la cession. Cette enquête permet également d’évaluer la performance ESG des sociétés de gestion d’actifs elles-mêmes sur des sujets tels que la mixité et la représentation des femmes aux postes à responsabilités. Les gestionnaires répondent à l’enquête préalablement à leur désignation, puis un an après. 

Début 2019, nous avons lancé l’intégration des critères ESG dans notre processus d’investissement, juste après notre premier engagement sous le mandat d’Ardian ; nous n’en sommes encore qu’aux prémices de notre initiative ESG », explique M. Hofmann. « Lorsque nous avons pris cette décision sur le mandat, nous connaissions la maîtrise d’Ardian en matière d’ESG ainsi que sa notation PRI des Nations Unies.
Depuis, l’ESG a pris de plus en plus d’importance pour nous.

Lutz Hofmann, Portfolio Manager at Soka-Bau