Histoire de croissance

Une stratégie de buy-and-build ambitieuse pour accélérer la croissance internationale

  • 15 Mai 2019

  • Expansion

Temps de lecture : 4 minutes

Entretien avec Wilhelm Koenning, Chief Executive Officer d'ADA Cosmetics, et Marc Abadir, Managing Director au sein de l'équipe d'Ardian Expansion.

  • 50 pays

    où Ada Cosmetics est présent

  • 700

    Employés

  • + 110 M€

    de chiffre d’affaires pendant la période de détention d’Ardian

  • 25 000 +

    Hôtels dans la base client

Wilhelm Koenning : Nos quatre années de partenariat se sont révélées particulièrement fructueuses, notamment parce que l’équipe d’Ardian Expansion a parfaitement bien compris nos activités et s’est impliquée à 100 % dans la mise en oeuvre du plan de croissance dont nous étions convenus au départ. L’une des principales raisons pour lesquelles Ardian connaissait si bien nos activités en 2014 réside dans le fait que c’était déjà la troisième fois qu’ils envisageaient d’investir. Lorsqu’un partenaire potentiel montre un tel intérêt et est à ce point familier avec votre secteur, cela constitue évidemment un atout.
Marc Abadir : C’est vrai qu’ADA était déjà dans notre viseur depuis quelques années et que, au fil du temps, nous avions renforcé notre intérêt pour l’entreprise et ses dirigeants. En 2014, nous avons donc décidé de passer à l’action et de saisir l’opportunité qui se présentait. Bien qu’il s’agît d’un buyout tertiaire, nous étions convaincus du potentiel de cette opération étant donné que la stratégie de buy-and-build, l’un des principaux leviers de création de valeur, n’avait pas encore été exploitée. La société était extrèmement bien positionnée dans les régions germanophones d’Europe ; elle affichait une solide croissance organique et était dirigée par une équipe désireuse d’entamer un processus de consolidation. Il s’agissait d’une excellente plateforme.
W.K. : Nous avions envisagé plusieurs pistes d’acquisition avec notre précédent sponsor, mais, pour diverses raisons, aucune d’entre elles n’avait été finalisée. Nous avions donc besoin d’un partenaire prêt à s’engager à 100 % dans notre stratégie. L’historique d’Ardian en termes d’opérations de build-up internationales et son approche sont les deux principaux éléments qui ont motivé notre choix. Au moment de signer notre partenariat, nous disposions déjà d’une liste d’au moins 10 cibles potentielles. En ce qui concerne Scandinavian Amenities, nous avions déjà entamé des discussions avec la société et nous savions qu’un accord était possible. C’était également le cas avec l’entreprise que nous avons acquise en Malaisie : nous la connaissions bien et nous avons pu commencer directement les négociations. Le cas de figure était diff.rent pour Pacific Direct, vu qu’il s’agissait d’un appel d’offres entamé par leur actionnaire privé. Ce fut, de loin, notre plus grosse acquisition, mais nous savions exactement ce que nous achetions, comme la société opérait sur le même secteur que nous.
M.A. : Comme nous partagions la même vision dès le départ, nous avons directement mis en oeuvre la stratégie. Après notre prise de participation en août 2014, nous avons procédé à notre première acquisition dès le mois d’avril 2015, avec Scandinavian Amenities. Peu après, nous avons acheté Pacific Direct, en septembre 2015. Nous avons ainsi pratiquement doublé la taille du groupe en seulement un an.
W.K. : Ardian nous a aidés à exécuter notre stratégie en respectant parfaitement les échéances qui avaient été fixées et je leur en suis très reconnaissant, car cela n’est pas si courant. C’est ce qu’une bonne équipe doit faire : analyser, planifier et mettre en oeuvre ses engagements. Nous avons été très heureux de passer enfin à la vitesse supérieure, et nous nous sommes rapidement rendu compte que nous avions pris une tout autre dimension, en particulier après l’achat de Pacific Direct. Notre back-office n’était plus en mesure de répondre aux besoins de la nouvelle organisation, nous disposions de trois lignes de production au lieu d’une, notre ligne d’approvisionnement devenait sous-dimensionnée et nous avions à intégrer trois sociétés avec plus de 400 nouveaux collaborateurs. Nous avions un grand nombre d’éléments à assimiler en peu de temps, c’est pourquoi nous avons décidé d’adopter les meilleures pratiques existantes à tous les niveaux. Avec cette façon d’aborder les projets, l’ensemble des employés s’est plus facilement impliqué, ce qui nous a beaucoup aidés.
M.A. : Le plus important était de parvenir à accorder les différentes cultures. Je pense que leur volonté d’adopter les meilleures pratiques, d’où qu’elles viennent, a joué un rôle déterminant. Mais il était également primordial de faire appel à un expert externe pour faciliter le processus d’intégration.
W.K. : Comme il s’agissait de nos premières acquisitions, Ardian nous a aidés en engageant quelqu’un chargé de s’occuper de l’intégration post-fusion. Pendant environ un an, cette personne a effectué un travail remarquable en nous conseillant sur toutes les problématiques à résoudre. In fine, nous sommes parvenus à réaliser un grand nombre des synergies que nous avions identifiées avant les acquisitions. Nous avons fait d’énormes progrès au cours de ces quatre années, mais nous savions que notre partenariat ne durerait pas. Les bonnes choses ont malheureusement une fin et plus le succès est au rendez-vous, plus le partenariat est court. D’un commun accord, nous sommes convenus que nous franchirions notre prochain palier, en particulier aux États‑Unis, avec un autre partenaire financier.
M.A. : Chaque fois que nous nous séparons d’une société de qualité, nous sommes partagés entre joie et tristesse. Nous avons rencontré nombre de difficultés, mais grâce à notre excellente collaboration, nous sommes parvenus à les surmonter. Nous suivrons avec beaucoup d’intérêt l’évolution d’ADA et nous espérons que leur prochain partenariat sera aussi fructueux que celui-ci.
  •  ADA Cosmetics-Bottling Plant Energy-case study Ardian Expansion
    Ligne d'embouteillage dans les usines de cosmétiques ADA
  •  ADA Cosmetics-Welfare Employees-case study Ardian Expansion
    Les employés d'ADA Cosmetics dans l'usine