Histoire de croissance

Lorsque la collaboration étroite avec un locataire crée un bâtiment emblématique

  • 01 Juin 2020

  • Real Estate

  • paris, France

Temps de lecture : 4 minutes

Entretien avec WPP

Stéphanie Bensimon : Nous avons acquis l’immeuble West Bridge en association avec LaSalle en juin 2017 auprès de son propriétaire, Lagardère, et nous avions prévu un plan de rénovation de 18 mois avant son départ en décembre 2018. L’immeuble était obsolète, mais nous aimions sa taille et sa localisation et nous pensions qu’il était possible de saisir cette opportunité pour transformer cette zone de Levallois : c’est la raison pour laquelle nous avons organisé un concours entre quatre cabinets d’architecture réputés. Presque immédiatement, nous avons été approchés par WPP, qui cherchait alors à créer un campus pour ses agences de Paris. WPP a vu le bâtiment pour la première fois en octobre, dès le lancement du processus.

Piers Knuckey : C’est ce qui nous a plu dans le projet – un cadre en béton existant avec du potentiel. Lorsque Ardian et LaSalle ont confirmé qu’ils allaient doubler la capacité du bâtiment, qui passerait de 1 300 à 2 500 personnes, et augmenter la largeur du plancher de 12 à 18 mètres, nous avons pensé que ce bâtiment nous apporterait la flexibilité que nous recherchions. De plus, comme le projet impliquait la réutilisation de la plupart des structures existantes de la fin des années 1980, nous faisions ce qu’il fallait sur le plan environnemental. On parle beaucoup de « bâtiments verts », mais le bâtiment le plus vert de tous est celui qui existe déjà. La clé du succès du projet a été d’avoir approché Ardian et LaSalle dès le début. Cela nous a permis de réaliser davantage ce que nous recherchions. Après notre première visite du bâtiment, nous avons invité Ardian et LaSalle à Londres pour leur présenter nos bureaux ultramodernes de Sea Containers House et expliquer la philosophie de notre campus. C’était de bon augure : nous voulions tous créer un produit unique à Levallois.

  • 28 000 m²

    pour le nouveau campus de WPP à Paris, dont l’ouverture est prévue en 2021

Stéphanie Bensimon : C’était impressionnant de voir ce qu’ils avaient déjà fait à Londres, pour eux et leurs collaborateurs. Il est rare que de futurs locataires soient autant impliqués dans le projet de rénovation d’un bâtiment. Travailler avec WPP nous a permis d’avoir des informations précieuses sur ce que veulent ces locataires. Le résultat ? Un projet qui respecte des normes supérieures à celles initialement prévues car nous connaissions leurs attentes dès le départ. Sur le marché, nous voyons que la relation entre les locataires et leur bâtiment a totalement changé et c’est une chance unique de comprendre ce que veulent les locataires. C’était une expérience très enrichissante.

Piers Knuckey : La raison pour laquelle nous souhaitions participer activement à ce projet est que l’immobilier est devenu un élément incontournable de la stratégie d’entreprise de WPP. Notre stratégie globale de campus rassemble nos agences sous un même toit et encourage une plus grande collaboration, créativité et innovation parmi nos employés. Le fait de disposer d'un site unique pour un marché donné nous permet de fournir à nos clients des solutions intégrées et, par conséquent, de leur offrir un accès simplifié à l‘ensemble des talents de WPP. En 2021, lorsque le campus de Paris ouvrira ses portes, nous aurons environ 2 500 personnes partageant des espaces dynamiques d‘envergure mondiale où elles pourront se rencontrer, se restaurer, travailler et accueillir clients et partenaires. En nous associant très tôt avec le promoteur, nous avons pu obtenir les installations que nous recherchions, comme une double hauteur au rez-de-chaussée avec un restaurant et un auditorium de 150 places. Nous les avons également convaincus de prolonger les ascenseurs pour atteindre directement le jardin sur le toit, au neuvième étage, depuis la réception.

  • 2 800 m²

    ajoutés aux constructions existantes

Stéphanie Bensimon : Nous avons entretenu des relations très constructives et sommes parvenus à toujours trouver un juste équilibre entre la création d’un projet standard et un autre répondant le plus possible à leurs besoins. Nous avons pris le risque d’oser proposer un restaurant supplémentaire au huitième étage et des halls d’entrée en triple hauteur et WPP nous a confortés dans l’idée d’adopter les normes les plus élevées qui soient. Je pense que ce sera le meilleur immeuble de la zone, un bien unique au vu de sa taille et de sa localisation.

  • 2 500

    utilisateurs contre 1 300 dans les anciens bâtiments

Piers Knuckey : Je pense que nous partagions la même intention : créer une nouvelle norme pour les immeubles de haute qualité.

Stéphanie Bensimon : Absolument. Notre stratégie est d’acquérir des bâtiments que nous pouvons repositionner et qui créent de la valeur, quel que soit le cycle de propriété. Avec l’aide de WPP, nous avons développé un actif de qualité exceptionnelle à Levallois, proposant un taux d’occupation potentiel doublé par rapport à l’immeuble d’origine. C’est un bel exemple des ambitions de notre fonds.