Histoire de croissance

FOCUS SUR LAGARRIGUE - Quand Ardian permet à Lagarrigue de devenir un acteur mondialement reconnu

  • 24 Juin 2022

  • Expansion

Temps de lecture : 3 minutes

Grâce à son partenariat avec Ardian, Lagarrigue a pu réaliser 25 acquisitions qui l’ont transformé d’abord en leader français de l’orthopédie et de la prothèse, puis en acteur mondial de premier plan.

Quelles ont été les clés du succès de votre partenariat après l’investissement d’Ardian dans Lagarrigue en 2016 ? 

Marie Arnaud-Battandier : Dès le début, les relations entre nos équipes ont été excellentes. Les dirigeants de Lagarrigue, Alain Montean et Jean-Pierre Mahé, affichaient de grandes ambitions. Ils voulaient que l’entreprise devienne leader en France et se développe à l’international, des objectifs que nous savions pouvoir les aider à atteindre. Ils avaient également des compétences très complémentaires : Alain, prothésiste de formation, avait rejoint l’entreprise à l’âge de 16 ans et Jean-Pierre était fin stratège et animé d’un fort esprit d’entreprise. Et pour nous, il était inspirant d’investir dans une entreprise dont la mission est d’améliorer la santé et le bien-être des gens, et de les aider à surmonter l’exclusion sociale et les inégalités. 

Jean-Pierre Mahé : À nos yeux, l’essentiel était d’avoir une relation très stable avec Ardian, et nous avons toujours eu affaire aux trois mêmes personnes. Cela a instauré un bon climat de confiance entre nous. Nous voulions changer radicalement notre stratégie pour poursuivre notre rêve et Ardian n’a jamais jugé nos ambitions trop excessives. Au contraire, l’équipe nous a demandé en quoi elle pouvait nous aider. Ensemble, nous avons donc réalisé 25 acquisitions, nous sommes devenus le numéro un en France et nous avons acquis des entreprises en Belgique, en Suisse, en Espagne et au Canada. L’expérience internationale d’Ardian et son réseau ont été une formidable opportunité pour nous. Nous avons beaucoup appris durant cette période, ce qui nous a aidés à atteindre notre objectif et à devenir un acteur mondialement reconnu dans le domaine de l’orthopédie.

  • 46

    ANNÉES D’EXPÉRIENCE DANS LA FOURNITURE DE DISPOSITIFS MÉDICAUX ORTHOPÉDIQUES NON INVASIFS

Dans quelle mesure votre investissement dans le digital a-t-il contribué à renforcer la position de l’entreprise ?

MA-B : Le digital est un thème majeur pour Ardian, et Lagarrigue avait déjà développé son propre logiciel, Rodin 4D, pour prendre les mesures des patients et leur concevoir des prothèses. Rodin était l’un des deux principaux programmes de conception de prothèses virtuelles et, en 2020, nous avons acquis le second, Vorum, une société canadienne. Aujourd’hui, Lagarrigue est le leader mondial des solutions de conception virtuelle de prothèses.

J-PM : Nous savions que la meilleure façon de faire de Lagarrigue une marque mondiale était d’avoir une proposition B2B très forte, basée sur le numérique et l’innovation. Nous avons décidé de développer notre division numérique en rachetant Vorum. Aujourd’hui, tous les acteurs de notre secteur nous connaissent comme une entreprise d’orthèses et de prothèses axée sur les soins aux patients et les technologies numériques.

  • 1 400

    COLLABORATEURS DANS 6 PAYS

Quelles mesures avez-vous prises ensemble pour faire de Lagarrigue une entreprise plus durable ? 

J-PM : Au cours de ces cinq années, nous avons compris que nous étions une entreprise ayant pour mission d’aider les gens. Lorsque nous avons négocié l’accord avec Ardian, nous avons intégré que cela pouvait nous permettre de nous différencier et de créer une nouvelle proposition de valeur. Une approche responsable pourrait nous rendre plus performants et contribuer à attirer des professionnels talentueux chez Lagarrigue. 

MA-B : Nous avons souhaité investir dans Lagarrigue, en raison notamment de sa mission : améliorer la santé physique et mentale et réduire les inégalités. Ensuite, nous nous sommes concentrés sur les détails et les domaines les plus pertinents pour cette entreprise. Nous avons trouvé des moyens de réduire l’utilisation du plastique et adopté des principes d’écoconception ; nous avons examiné la question des achats responsables, réduit les déchets et amélioré les pratiques en matière de santé et de sécurité. Nous avons également renforcé la gouvernance et proposé davantage de formations pour aider à fidéliser les talents.

  • 82

    CLINIQUES DE SOINS

Pour plus d'articles comme celui-ci, découvrez le RAPPORT ANNUEL 2021 D'ARDIAN