Industrie

Startup Nation – Un classement mondial des écosystèmes d’entrepreneuriat

  • 19 Janvier 2021

Temps de lecture : 3 minutes

Les jeunes entreprises doivent trouver le juste équilibre de facteurs nourrissants et stimulants pour atteindre l’âge adulte – quelle est la recette du succès et quels pays réussissent mieux que les autres ?

Le Global Entrepreneurship and Development Institute, basé à Washington DC, établit ponctuellement un Indice mondial de l’entrepreneuriat (Global Entrepreneurship Index, GEI), qui classe les nations selon 14 critères. 
Les Etats-Unis occupent la tête du classement en 2019. Malgré une supposée brèche de confiance ces dernières années, ils restent, pour les entreprises, LE pays des opportunités. Le Royaume-Uni se classe en cinquième position, et la France 14ème, juste devant l’Allemagne. 

Encourager l’entrepreneuriat 

Lorsqu’il s’agit de développement, le GEI a une idée bien précise de la signification de l’entrepreneuriat. Il affirme que « contrairement à une croyance populaire, les pays les plus entrepreneuriaux du monde ne sont pas ceux qui comptent le plus d’entrepreneurs. En réalité, cette notion est trompeuse. Ce sont les pays à faibles revenus tels que la Zambie et le Nigéria (ou sur ce point le Brésil, l’Afrique du Sud et le Vietnam comme en témoigne le graphique ci-après) qui affichent les taux de travailleurs indépendants les plus élevés. En effet, ces pays manquent du capital humain et des infrastructures nécessaires à la création d’emplois de qualité. Il en résulte que de nombreuses personnes vendent des boissons sans alcool et des fruits aux coins des rues, et que les startups innovantes, à forte croissance, sont rares. Ces vendeurs de rues ne représentent pas des entreprises tel que l’entendent de nombreux pays développés ». 
Un tel jugement n’a rien d’inhabituel – d’autres indices d’entrepreneuriat mesurent la vitesse de croissance du chiffre d’affaires et, souvent, les créations d’emplois. Cela a conduit à un certain niveau de controverse car les entreprises numériques/technologiques emploient normalement moins de personnel que les entreprises manufacturières classiques. Elles recourent également à la sous-traitance. Le puissant VW Group emploie 630 000 personnes contre seulement 123 000 pour Apple. 

Se concentrer d’abord sur l’amélioration du pilier le plus faible produira les meilleurs résultats. Comparez cela à la préparation d’un gâteau, où chaque pilier serait un ingrédient. Si vous n’avez pas assez d’œufs, ajouter davantage de farine ne vous permettra pas de réaliser un meilleur gâteau. Vous devez ajouter plus d’œufs avant de voir une amélioration

Les auteurs du GEI

Laisser les startups s’épanouir 

Peu importe. L’infographie est intéressante à étudier. Singapour est un exemple fascinant. Le pays est souvent considéré comme une économie modèle – efficace, innovante, relativement sans paperasserie – et en effet, ses résultats sont bons (de zéro, au centre du cercle, à un sur la circonférence). Mais une faiblesse flagrante apparaît dans le faible score des Compétences Startup. Au Royaume-Uni, l’Imperial College Business School, qui participe à l’indice, a rédigé ceci à propos de Singapour : « Le pilier des Compétences Startup suggère que les Singapouriens n’ont pas suffisamment confiance dans leur aptitude à lancer, avec succès, de nouvelles entreprises. Cela peut également réduire leur capacité (ou peut-être volonté ?) à percevoir des Opportunités. » 
Être bon dans tous les domaines est une clé du succès. Il semblerait que les Etats-Unis cochent quasiment toutes les cases. Que peut donc faire un pays pour améliorer, collectivement ses résultats ? Les auteurs du GEI ont une réponse toute prête : « se concentrer d’abord sur l’amélioration du pilier le plus faible produira les meilleurs résultats. Comparez cela à la préparation d’un gâteau, où chaque pilier serait un ingrédient. Si vous n’avez pas assez d’œufs, ajouter davantage de farine ne vous permettra pas de réaliser un meilleur gâteau. Vous devez ajouter plus d’œufs avant de voir une amélioration ». 
Le rapport GEI 2019 est disponible à l’adresse suivante : https://thegedi.org/wp-content/uploads/2020/01/GEI_2019_Final-1.pdf