dans le regard de

Les aéroports s'engagent à atteindre le "net zéro" d'ici 2050

  • 15 Octobre 2019

  • Infrastructure

  • Paris, France

Le 11 octobre 2019, lors de la troisième édition de Paris Infraweek, Ardian a organisé une conférence sur l'impact de la technologie numérique sur les émissions mondiales de carbone.
A cette occasion, Ardian Infrastructure et Fabernovel ont publié une nouvelle étude sur l'Infrastructure Augmentée : « L’Infrastructure Augmentée : le digital pour le climat ? »
Mathias Burghardt, directeur d'Ardian Infrastructure, a invité Armando Brunini, PDG de SEA Airports, en tant qu'orateur, et a déclaré que "60 % des émissions de carbone de l'aéroport de Milan proviennent des transports que nous utilisons pour nous rendre à l'aéroport et en revenir" et que, puisque l'aéroport de Milan s'est engagé à atteindre le "Zéro CO2", il s'attaquera à ces sources d'émissions de carbone.
ACI Europe, l'association des gestionnaires d'aéroports européens, a officiellement annoncé, lors du 29e congrès annuel et de l'assemblée générale qui se sont tenus à Chypre, la résolution NetZero2050, qui engage l'industrie aéroportuaire européenne à devenir "net zéro" pour les émissions de CO2 d'ici 2050 au plus tard.
En Italie, la résolution, qui est également soutenue directement par Assaeroporti - l'association italienne des gestionnaires d'aéroports - a déjà été adoptée par l'ADB (aéroport de Bologne), l'ADR (aéroports de Rome Fiumicino et Ciampino), le GESAC (aéroport de Naples), le GESAP (aéroport de Palerme), le SACBO (aéroport de Milan Bergame), le SAGAT (aéroport de Turin), le SAVE (aéroport de Venise) et le SEA (aéroports de Milan Linate et Malpensa).
 
La SEA est heureuse de participer à ce projet avec un vaste réseau international. L'engagement continu de l'industrie aéroportuaire en faveur de la réduction du CO2 est une preuve concrète de l'attention que le secteur porte aux questions liées au changement. Les aéroports de Milan participent aussi activement à cet engagement depuis des années. Ils font partie du programme de certification volontaire depuis le début, en juin 2009, et depuis plus d'une décennie, ils figurent parmi les aéroports européens les plus remarquables grâce à un travail constant sur de multiples fronts pour réduire la consommation d'énergie et les émissions de CO2. Cela leur a valu l'accréditation de neutralité 3+, le plus haut niveau de réussite pour un aéroport selon l'Airport Carbon Accreditation.
En savoir plus sur les engagements des aéroports de Milan